[Interview] : COMMENT SE PASSE LE STAGE DE KEREM BEN HNIA EN CONFINEMENT ?

A quelques mois des Jeux Olympiques de Tokyo, le Comité international olympique a annoncé dans un communiqué officiel le report de la compétition d’un an à cause de la pandémie planétaire du Covid-19.

Notre champion en haltérophilie, Kerem Ben Hnia, a partagé avec nous ses émotions après cette décision. Il nous a également confié des détails sur sa santé mentale, ses nouvelles méthodes d’entrainement, sa routine sportive et ses journées types pendant le confinement.

Rappelons d’abord que Kerem s’est déplacé à Azerbaïdjan le 04 mars pour un stage préparatif des Championnats d’Afrique prévue à l’île Maurice, une épreuve qualificative aux JO. Sa préparation devait prendre fin, le 12 avril, mais vu la situation actuelle, quelques décisions ont été revisitées.

Bonjour Kerem, nous voudrions d’abord avoir de vos nouvelles et savoir jusqu’à quand vous restez confinés à Azerbaïdjan ? 

“Je vais très bien ! Je vous remercie pour cette interview. Notre stage à Azerbaïdjan prend fin le 12 avril, on devait changer de destination pour un deuxième stage. Vu les conditions actuelles, la fédération Tunisienne a coopéré avec la fédération Azerbaïdjanaise pour une prolongation jusqu’au 03 mai.”

Quel est l’effet de la décision du report des Jeux Olympiques sur vous ?

“Les préparatifs pour les Jeux Olympiques ont commencé pour nous vers la fin de 2017. Avec le soutien du Comité Olympique, de la fédération et de mon sponsor, on a attaqué les préparations pour un cycle de 3 ans. Cette décision, honnêtement était comme un choc. Mais après, avec du recul, on l’accepte. Je me dis une année de plus ne pourrait qu’apporter que plus entraînements, plus de préparations et donc de meilleurs résultats.”

“La santé et la raison sont les vrais trésors de l’Homme.” 

Et si le Comité international Olympique maintenait la date des JO Tokyo 2020?

Si tout le monde devait participer aux Jeux Olympiques dans cette atmosphère épidémique, ça serait sans doute un grand risque présentant un danger pour toutes les personnes participantes quelques soient les préventions. Un seul cas peut contaminer des milliers. Il ne faut pas oublier que les Jeux Olympiques sont le plus grand événement sportif dans le monde. En fin de compte, personnellement, je trouve que c’est une sage décision.”

( Kerem lors des entraînements au stage  à Azerbaïdjan )

Vous avez gardé le même rythme d’entrainement physique et de discipline alimentaire ?

“On a gardé la même fréquence d’entrainement, 9 séances par semaine. On s’entraîne matin et après-midi un jour sur deux. Mais on a changé de méthode. Notre coach Égyptien a opté pour une nouvelle technique vu le report des Jeux Olympiques. En ce qui concerne mon alimentation, mes 3 repas journaliers sont équilibrés et variés entre protéines, lipides…une alimentation d’un sportif de haut niveau”

“Garde la tête haute ; conduis-toi en champion.”

Quel est votre message de soutien en cette période critique ?

“Concernant les sportifs, je leur dis : on n’aperçoit la force d’un vrai champion qu’aux moments difficiles ! N’arrêtez jamais l’entrainement, faites des exercices chez vous. Quant aux Tunisiens, s’il vous plait restons soudés face à cette pandémie passagère et prions qu’elle passera au plus vite.”

Envie d’encourager Kerem Ben Hnia ? Laissez lui votre message de soutien en commentaires. 

Il y’a 2 mois
1 Commentaire

  1. Bon courage
    Ca va aller
    Je suis sur que tu iras a Tokyo et tu as des chances rèelles pour une medaille olympique.
    Mourad Sellami
    Journaliste international

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *